Un Pays ? pour quoi faire ?

Créé en novembre 2005, le Pays Vidourle Camargue rassemble 4 communautés de communes (Pays de Sommières, Rhôny Vistre Vidourle, Petite Camargue et Terre de Camargue) soit 35 communes et 90 000 habitants. Depuis 2015 et jusqu'en 2022, Le Pays Vidourle Camargue travaille, par convention, en étroite collaboration avec la communauté de communes du Pays de Lunel

Un Pays ? pour quoi faire ?

Son rôle est de favoriser, de soutenir et de coordonner les projets de son territoire afin de répondre au mieux aux attentes et aux besoins de la population. Il ne remplace pas les communes et les communautés de communes. Il agit avec elles et à leurs côtés pour mener des réflexions ou conduire des actions aussi diverses que le tourisme, l’agriculture, le développement économique, la culture, etc. En cela on peut dire qu’il est un peu une boîte à outils. Le Pays est l’interlocuteur privilégié de la Région, du Département, de l’État et de l’Europe. Il facilite pour les collectivités locales l’examen de certains de leurs projets par ces partenaires.

Qui fait fonctionner le Pays ?
Un syndicat mixte composé des représentants des communautés de communes ainsi que des représentants du Conseil départemental. Ils forment le Comité syndical.
La Région y est représentée à titre consultatif.
Le Pays Vidourle Camargue est présidé par Katy Guyot 1ere adjointe de la commune de Vauvert, vice-présidente de la communauté de communes de Petite Camargue. Chaque président de communauté de communes est vice-président du Pays.

Le rôle de la société civile
Aux côtés des élus, un Conseil de développement, présidé par Olivier Gibelin, viticulteur, rassemble chefs d’entreprises, associations, chambres consulaires et toute personne physique ou morale volontaire, qui souhaite s’investir dans le développement de son territoire. C’est la voix de la société civile, creuset de la démocratie locale.

Combien ça coûte ?
Le budget du Pays Vidourle Camargue provient des cotisations des communautés de communes (1 euro par habitant), du Conseil départemental (50 000 euros maximum par an) et de l'Europe (prise en charge du fonctionnement des programmes LEADER et FEAMP). Si les collectivités le financent, c’est bien parce qu’il a un rôle fondamental à jouer dans le développement de son territoire. Le Pays ne collecte pas d’impôt.

Comment travaille-t-il ?
Le Pays Vidourle Camargue dispose de sa charte de développement et de schémas thématiques (tourisme, plan de développement LEADER...) qui définissent les objectifs prioriyaires du territoire à l'horizon 2020. Ces grands objectifs se transforment en actions très concrètes qui sont portées soit par les communautés de communes, soit directement par le Pays. Chaque année, un contrat est signé avec la Région, le Département et l’Etat qui détermine le montant des financements accordés par ces collectivités à chacun des projets soutenus par le Pays.

L’actualité du Pays
En 2016, le Pays est lauréat de 3 programmes européens (LEADER, ATI, FEAMP) soit environ 4 millions d'euros a répartir sur le territoire. Il se prépare donc activement à la sélection des projets dont vous pourrez retrouver la présentation dans les pages du site Internet.

Le Pays fédère toutes les volontés et toutes les énergies !